Actualites

03 mai 2020

Déconfinement : le service public social et médico-social, en 1ère ligne pour accompagner et protéger les personnes les plus vulnérables

Après avoir gagné une première bataille, celle du confinement, la deuxième qui s’annonce, le déconfinement, s’avère autrement plus complexe pour les établissements publics sociaux et médico-sociaux. Si leur plan de bataille s’affine jour après jour, il reste encore beaucoup d’inconnues. Mais un point ne fait plus de doute : ils ne pourront mener ce combat seuls et sans moyens supplémentaires à court comme à moyen terme

L’engagement fort des professionnels, la capacité d’innovation des équipes, les solidarités locales, ont été de formidables leviers pour permettre aux établissements de « tenir » dans la période du confinement. Mais ils risquent de n’être plus suffisants dans la nouvelle période qui s’annonce.

En effet, pour les établissements sociaux et médico-sociaux, le déconfinement va aussi se traduire par la gestion des impacts de la crise sociale qui vient se sur-ajouter petit à petit à celle de la crise sanitaire.

En ce moment même, les structures sociales et médico-sociales sont déjà rentrées dans des actions de sortie de confinement compte tenu des besoins particuliers de certains publics particulièrement vulnérables et des demandes des parents de pouvoir disposer de moments de répit.

A horizon du 11 mai, l’enjeu va être d’accompagner les nombreux besoins (décompensations, évolutions défavorables de certaines situations, nouvelles situations à accueillir, retour à l’école, retour des soins etc.), avec un nombre considérable et inédit de contraintes (sanitaires, temps scolaires morcelés, tensions persistantes sur le personnel, craintes des professionnels et des usagers pour leur santé etc.) et dans le respect essentiel des droits des usagers.

A horizon de l’été, les établissements devront être en capacité également de maintenir un niveau particulièrement élevé d’activité (poursuite des nouveaux accompagnements, temps d’évaluation long des situations, risque d’absence ou de baisse d’activités et séjours de loisirs, besoin de répits pour les aidants) alors que le personnel devra pouvoir prendre du repos et récupérer.

Pour toutes ces raisons, la sortie du confinement, même très progressive, ne pourra donc se faire sans s’accompagner de forces vives supplémentaires, qualifiées mais aussi réassurées. Cela passe par un matériel de protection adapté et disponible mais qui ne suffira pas à lui-seul. Des recommandations et des consignes nationales claires à adapter aux différentes situations de travail sont selon nous une condition de réussite à l’accompagnement des usagers grâce à l’implication de toutes les parties prenantes (usagers eux-mêmes, leurs familles et les professionnels).

Forts des enseignements de la période de confinement, les établissements savent qu’ils ne pourront gagner la bataille du déconfinement seuls. Le déconfinement sera d’autant plus facilité grâce à la mise en place d’outils de coordination (de type cellule de crise inter-institutionnelle entre Préfectures, services de l’Etat, ARS, Conseils départementaux etc.) mis en place sur l’ensemble des territoires.

Contact presse : jeanne.cornaille@gepso.com – 01 44 68 88 35

+

10 avril 2020

ACTUALITES – COVID 19

Retrouvez toutes les actualités et ressources concernant le COVID-19
Informations en continu
cette page sera mise à jour quotidiennement.

(suite…)

+

08 avril 2020

Handicap et crise sanitaire : l’urgence d’agir et de préparer l’après-crise

« Pour soutenir les établissements et services médico-sociaux dans la gestion sanitaire de la crise, garantir l’accès aux soins des personnes handicapées et prévenir l’épuisement des aidants », différentes mesures ont été annoncées le 4 avril dernier par Olivier Véran et Sophie Cluzel. Si le GEPSo salue l’ensemble des mesures, devant l’urgence des besoins, celles-ci devront être mises en œuvre rapidement et les problématiques d’après-crise déjà anticipées. (suite…)

+

01 avril 2020

Crise sanitaire: jeunes majeur(e)s, une question permanente et non de circonstances!

Dans le contexte de crise sanitaire et sociale liée à la pandémie de COVID-19 que traverse notre pays, les jeunes majeurˑeˑs – qui sont parmi les publics les vulnérables – sont confrontés à de nombreuses difficultés. Le Collectif « Cause Majeur ! » salue en ce sens l’amendement du gouvernement mettant fin à toute sortie sèche sur l’ensemble du territoire des dispositifs de protection de l’enfance. Interpellant les pouvoirs publics sur les difficultés auxquelles sont confrontées ces jeunes particulièrement aujourd’hui, il plaide pour que cet amendement soit pleinement effectif pendant le confinement et devienne une mesure durable… dès le « jour d’après ! ». 

Lire le communiqué
Télécharger la plaquette Cause majeur !

+

01 avril 2020

[Actes] Assises des établissements publics protection de l’enfance à Montpellier les 28 et 29 novembre 2019 – Retour sur la question du lien en protection de l’enfance

 

Les 28 et 29 novembre derniers se sont réunis à Montpellier plus de 500 professionnels
pour échanger sur le thème du lien et de l’attachement.

L’assemblée des professionnels et les usagers, qu’ils aient été intervenants ou
participants, ont pu échanger et partager durant ces deux jours dans une
atmosphère mélangeant ouverture d’esprit, humilité, et, reprenant le terme
qui a été fil rouge des interventions, bienveillance.

Actes à télécharger et diffuser sans modération dans vos établissements

Vidéos des assises : version courte   version longue 

Communiqué de presse « Oser le verbe aimer » 

+

30 mars 2020

HANDICAP MENTAL : LIREC comme solution pour une meilleure communication

Un grand nombre de personnes (déficients intellectuels principalement) éprouvent des difficultés pour lire et comprendre l’information nécessaire à leur vie au quotidien. L’Union européenne recommande de faciliter la compréhension par la diffusion de messages dits FALC (Facile À Lire et à Comprendre).

Le langage Facile à Lire et à Comprendre (FALC) est une transcription d’un langage classique en langage compréhensible par tous. (suite…)

+

27 mars 2020

Communiqué – COVID – 19 Manque de protections, inquiétude grandissante des professionnels, cas de COVID-19, le GEPSo appelle à un renforcement et une meilleure coordination des moyens

Alors que l’épidémie continue à gagner du terrain en France et qu’elle touche aussi les usagers et professionnels des établissements sociaux et médico-sociaux, leur sécurité sanitaire est devenue un enjeu majeur. Pour cela, une meilleure coordination, nationale comme locale s’impose (suite…)

+

24 mars 2020

Formation en ligne – C’est le moment de découvrir le MOOC !

 

 

Conscient de la nécessité de mieux former les professionnels aux réalités de la protection de l’enfance, le CDEF de la Gironde a décidé de créer une formation en ligne pour réunir, de manière la plus complète possible, un ensemble de connaissances relatives à la protection de l’enfance en France sous la forme d’un MOOC.

Un MOOC, pour Massive Open Online Course, est une formation en ligne gratuite et ouverte à tous, à distance, et capable d’accueillir un grand nombre de participants. La formation se fait sur une plateforme numérique dédiée. L’apprenant suit un tracé pédagogique depuis son ordinateur, sa tablette ou son téléphone.

(suite…)

+

16 mars 2020

Les professionnels des établissements publics sociaux et médico-sociaux mobilisés pour faire face à une situation inédite, ont aussi besoin de soutien

Alors que l’épidémie de COVID-19 s’intensifie et que les crèches, écoles, collèges, lycées et universités seront fermés dès aujourd’hui, lundi 16 mars, les établissements publics sociaux et médico-sociaux s’organisent pour assurer la continuité de service et limiter l’impact de la crise sur les personnes accompagnées. Il est en effet vital que la crise sanitaire n’affecte le devoir de protection des plus vulnérables. (suite…)

+

13 mars 2020

Réunion du comité régional des usagers au CH de Montfavet

AVIGNON – Le centre hospitalier (CH) de Montfavet, spécialisé en psychiatrie, à Avignon, a
accueilli début février 140 usagers dans le cadre du 9e comité régional des usagers Provence-
Alpes-Côte d’Azur (CRU-Paca) sur le thème du sport adapté, annonce-t-il dans un communiqué
diffusé jeudi. (suite…)

+