Categorie : Participation des usagers

07 novembre 2019

Communiqué – Point d’étape SERAFIN-PH comment favoriser l’autodétermination des personnes accompagnées ?

Les orientations sur le futur modèle de tarification des établissements et services médico­sociaux (ESMS) devraient être données le 14 novembre prochain, date du Comité stratégique SERAFIN-PH qui se réunira sous la présidence de Sophie CLUZEL.

Mobilisé depuis le démarrage des travaux en 2018, le GEPSo livre son analyse sur les points de vigilance pour une réforme réussie pour les usagers

Depuis le démarrage des réunions du Comité technique en septembre 2018, le GEPSo s’est largement investi dans le comité technique SERAFIN-PH, par le biais du Comité national des Usagers.

Des différents scénarii proposés, celui d’un modèle mixant financement à la personne et financement de l’ESMS nous paraît une proposition intéressante. Il permettrait en effet de combiner la prise en compte des besoins de la personne tout en garantissant la protection et l’égalité d’accès à ses droits – selon les valeurs fondamentales défendues par les établissements et services publics.

Si ce scénario nous semble de nature à favoriser l’auto-détermination de la personne, qui est un axe fort du GEPSo, encore faut-il que logique de réponse à un besoin particulier et logique d’offre s’ajustent de façon harmonieuse. Et que la logique de réponse à un besoin puisse prévaloir, autant que possible, sur celle de l’offre. Le financement uniquement aux ESMS ferait perdurer le système actuel et ne permettrait pas à la personne accueillie de financer une prestation qui n’existerait pas dans l’établissement ou qui ne serait pas satisfaisante.

De ce fait, la plus-value pour l’usager (et sa famille) des outils de type plateforme de services ou de dispositifs peut être réelle mais suppose une ingénierie de projet et une articulation poussée entre les acteurs du territoire qui nécessitera du temps dans la mise en oeuvre si on veut qu’elle ne se fasse pas au détriment de l’usager.

Par ailleurs, en l’état actuel de ce que nous savons des diverses pistes envisagées, le fonctionnement pour les ESAT ne semble pas stabilisé. Il reste donc à comprendre comment peut s’articuler le financement de l’activité d’accompagnement médico-social avec la gestion des ESA T comme entreprises de plus en plus ouvertes sur le monde extérieur.

Il apparait donc important d’avoir un garant régulateur,« neutre» et facilitateur de la mise en oeuvre de services adaptés, au risque que le besoin réel de l’usager soit détourné pour d’autres enjeux, notamment marchands. Les établissements publics nous semblent faire partie des acteurs pertinents et compétents pour mettre en place ce rôle d’interface et de facilitateur de parcours sur les territoires, en partenariat étroit avec les autres acteurs publics et associatifs.

Le GEPSo sera très attentif aux orientations et à la feuille de route 2020-2021 qui seront proposés en novembre prochain et reste disponible pour s’impliquer dans la suite des travaux.

+

21 février 2019

En quoi consistent les nouvelles aides aux entreprises adaptées ?

La réforme du cadre juridique des entreprises adaptées, en vigueur depuis le 1er janvier 2019, se précise à la faveur d’un arrêté fixant les montants des nouvelles aides financières susceptibles de leur être attribuées. (suite…)

+

29 janvier 2019

Communiqué de presse

Articulation entre la psychiatrie et le champ social et médico-social

+

24 janvier 2019

Projet stratégique, la HAS annonce ses priorités pour 2019-2024

C’est dans un contexte marqué par des évolutions sociétales, sanitaires et sociales qui bousculent notre système de santé que la Haute Autorité de santé (HAS) a élaboré son projet stratégique 2019-2024(suite…)

+

24 janvier 2019

EHPAD : vers une extension des prérogatives des médecins coordonnateurs

L’article 64 de la LFSS pour 2019 étend les pouvoirs de prescription des médecins coordonnateurs tout en cherchant à les articuler avec ceux des médecins traitants. Un décret doit en préciser les modalités de mise en œuvre.  (suite…)

+

18 janvier 2019

Le soutien à l’autonomie des personnes âgées à l’horizon 2030

L’horizon choisi, 2030, se situe à une période charnière, où les premières générations du baby-boom arriveront à l’âge de 85 ans, âge moyen d’entrée en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Dans un premier temps, le rapport dresse un état des lieux de la situation des personnes âgées en perte d’autonomie : état de santé, modalités d’accompagnement et systèmes de soins proposés dans leurs différents lieux de vie (domicile, habitat alternatif, établissement). Dans un second temps, le rapport identifie les grandes tendances et les enjeux à l’horizon 2030.

+

30 novembre 2018

Présentation de A. Burstin au CNCPH du 19 novembre

Lors de l’assemblée plénière du CNCPH en date du 19 11 2018, nous avons en après midi, assisté à une présentation de l’actualité des travaux de la CNSA  avec la présence de Madame Anne  Burstin en sa qualité de directrice générale et également de son équipe, soit:

– Panorama des différents chantiers menés par la CNSA et les perspectives 2019
– Différents chantiers de transformation de l’offre
– Animation du réseau des MDPH
– Mesure de satisfaction des usagers ( MSU)
– Recherche et innovation

 

+

23 novembre 2018

L’inclusion professionnelle en ESAT : charte éthique

Les récentes orientations gouvernementales placent l’inclusion comme objectif assigné au secteur du handicap. Dès lors, les ESAT ont à interroger, questionner leur fonctionnement et leur organisation. C’est ce sur quoi la commission travail protégé du GEPSo s’est positionnée par la rédaction de cette charte éthique.  (suite…)

+